« La foi à l’épreuve de l’entreprise », soirée EDC, 21.09.17 © pointscommeun.fr 2017

Près de 200 personnes ont assisté à la première réunion publique co-organisée par les Entrepreneurs et Dirigeants Chrétiens (EDC) Rhône-Alpes et le collectif des Entrepreneurs et Dirigeants Musulmans, le 21 septembre dernier, dans les salons de la mairie du 7e arrondissement de Lyon. Ils ont pu entendre Mgr Philippe Barbarin, cardinal, archevêque de Lyon, et Azzedine Gaci, recteur de la mosquée Othmane de Villeurbanne, s’exprimer sur le thème retenu pour l’occasion : « la foi à l’épreuve de l’entreprise ».

« Chercher à réussir avec les autres »

Azzedine Gaci a notamment évoqué une « spiritualité qui donne sens à sa vie », porte des « valeurs éthiques », est à la recherche de « l’harmonie et de la paix », d’une pratique religieuse quotidienne, individuelle ou collective, tournée vers « le souvenir de Dieu », mais qui peut parfois « poser des problèmes en entreprise ». Revenant sur les cinq piliers de l’islam et les rites qu’ils induisent, le recteur Gaci souligne la nécessité de « respecter l’intérêt de l’entreprise, la sécurité, la cohésion du groupe » et la diversité, « notre plus grand défi dans l’entreprise ».
Soulignant la beauté du mot « entreprendre », le cardinal Barbarin n’a pas manqué de rappeler que l’entreprise, fondamentalement, représentait « une communauté, une communion de personnes » qui devait œuvrer au bien commun. L’archevêque de Lyon ne diabolise pas le profit, mais rappelle le dirigeant à sa responsabilité : « Qu’est-ce que l’on en fait ? » Dans la droite ligne d’une doctrine sociale de l’Église plus que jamais à (re)découvrir, Mgr Barbarin inscrit le chef d’entreprise dans une dynamique collective faite d’interdépendance et d’altruisme. « Si tu cherches la gloire pour toi, alors c’est sûr, il y aura la guerre […] Renoncer à sa propre gloire, à son propre argent, à sa propre puissance, c’est le combat spirituel » qu’il faut mener en soi-même pour « chercher à réussir avec les autres ce que l’on entreprend ».
Pointscommeun.fr vous offre de larges extraits vidéo de leurs interventions, ainsi que les témoignages de Xavier du Crest, directeur France de Handicap International et président des EDC Rhône-Alpes, et d’Abdénour Aïnseba, dirigeant d’IT Partner, membre du Conseil économique social et environnemental régional (CESER) Rhône-Alpes et membre du collectif des Entrepreneurs et Dirigeants Musulmans, à lire ci-dessous.

Intervention d’Azzedine Gaci

Intervention
de Mgr Barbarin

Ils ont dit…

Xavier du Crest, directeur France de Handicap International et président des EDC Rhône-Alpes
«  Les Entrepreneurs et Dirigeants Chrétiens, ce sont 3 500 chefs d’entreprise en France, 350 en Auvergne-Rhône-Alpes, qui travaillent en petites équipes de 8 à 10, une fois par mois, sur des thèmes spécifiques, accompagnés par un conseiller spirituel. Nous tentons de faire l’unité en nous-mêmes, entre ce en quoi l’on croit, la pratique de notre religion et la pratique de nos métiers, l’économie, le management, les organisations. Ce n’est pas simple. Nous avons tous des niveaux de connaissance et d’expertise, des chemins de foi différents. Nous cheminons tous, parallèlement et ensemble, de façon individuelle et en groupe, pour essayer de faire de plus en plus connaissance avec soi-même et avec les Écritures. »

Abdénour Aïnseba, dirigeant d’IT Partner, membre du collectif des Entrepreneurs et Dirigeants Musulmans, « La foi à l’épreuve de l’entreprise », soirée EDC, 21.09.17 © pointscommeun.fr 2017

Abdénour Aïnseba, dirigeant d’IT Partner, membre du Conseil économique social et environnemental régional (CESER) Rhône-Alpes et membre du collectif des Entrepreneurs et Dirigeants Musulmans
«  Nous sommes une quinzaine de chefs d’entreprise musulmans, six femmes et dix hommes, regroupés dans un petit collectif qui côtoie depuis plusieurs années les EDC. Nous nous réunissons et on échange autour des problématiques entrepreneuriales et économiques, mais aussi en incluant notre expérience de la foi, selon des niveaux de pratique différents. Nous essayons de nous éclairer de notre spiritualité, de partager ce que l’on peut partager, avec chacun des parcours et des âges très différents. Nous essayons de cheminer sans autre objectif, jusqu’à présent, que de se rencontrer. Puis en s’interrogeant : finalement, quel peut être le lendemain ? quelle est notre place dans la société en tant que Français, dirigeant, musulman et quel rapport avons-nous dans notre quotidien avec les autres spiritualités ? Cette soirée est placée sous le signe du partage et de la fraternité. Aujourd’hui, la foi à l’épreuve de l’entreprise, c’est un vrai challenge lorsque l’on est face à nos décisions, dans le quotidien du management et de la stratégie. Comment peut-on prendre en compte notre propre foi, notre propre système de valeurs sans envahir celui des autres mais tout en co-construisant un lendemain pérenne pour nos entreprises, mais également en paix et en harmonie. »